* ANGOISSE ET DE PANIQUE *

CRISE D’ANGOISSE

ET

ATTAQUE DE PANIQUE

 

La Crise d’Angoisse :
Ce terme désigne un état de mal-être qui se manifeste par une sensation interne d'oppression et de resserrement ressentie au niveau du corps, ceci s'accompagnant généralement d'une crainte de malheur ou de mort imminente contre lesquelles le sujet se sent impuissant. L'angoisse n'est pas un signe psychopathologique en lui-même mais le miroir d'un ensemble de phénomènes affectifs. Toutefois, si elle devient trop fréquente voire continue, l'angoisse devient un symptôme pouvant être corrélé à d'autres signes particuliers pour former un syndrome, ou se présenter de manière isolée à travers l'anxiété généralisée, ou névrose d'angoisse.

La notion d'angoisse semble avoir émergé en philosophie avec Kierkegaard(1813-1855) dans son ouvrage « l'Idée d'angoisse ». Non loin de la définition qu'en fait la psychanalyse, elle sera alors fréquemment utilisée par les philosophes contemporains pour désigner un état d'inquiétude métaphysique et morale.

Dans l'approche psychologique inspirée du Béhaviorisme, l'angoisse se définit comme un comportement lié à une émotion durable de peur sans objet externe clairement identifié. Dans cette approche on distingue la crise d'angoisse de l'attaque de panique.

Une crise d'angoisse se caractérise par une période bien délimitée de craintes et de malaises intenses, avec au minimum quatre des symptômes suivants, survenant en moins de dix minutes.

1.   palpitations, battements de cœur
2.   transpiration
3.   tremblements
4.   impression d'étouffement
5.   sensation d'étranglement
6.   douleur, gêne thoracique
7.   nausée ou gêne abdominale
8.   sensation de vertige ou d'évanouissement
9.   déréalisation (sentiment d'irréalité) ou dépersonnalisation (être détaché de soi)
10. peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou
11. peur de mourir
12. sensations d'engourdissement
13. frissons ou bouffées de chaleur
14. fatigue
15. pleurs

La Crise de Panique :
La plupart des patients sujets aux crises de panique rapportent une peur de mourir, de «devenir fou » ou de perdre le contrôle de leurs émotions ou de leur comportement. Ces impressions très pénibles entraînent en général un besoin de fuir le regard des autres en cherchant un endroit isolé où s'enfermer seul jusqu'à ce que le sentiment de malaise disparaisse partiellement ou totalement.

Dans la mesure où il ressent souvent des douleurs à la poitrine ou des difficultés respiratoires, le patient a l'impression que sa vie est en danger, ce qui provoque un recours fréquent aux services d'urgence (SAMU).
L'attaque de panique se distingue des autres formes d'anxiété par son caractère intense et brusque et sa nature épisodique. Les sujets souffrent souvent de troubles de l'anxiété autres, comme l'agoraphobie ou d'autres troubles psychologiques touchant à l'anxiété – les attaques de panique ne sont pas un symptôme de maladie mentale. Environ 10% de la population générale connaît l'expérience d'une attaque de panique isolée par année, et une personne sur 60 environ est sujette à des troubles paniques pendant sa vie.

Les personnes phobiques peuvent faire l'expérience d'attaques de panique en réaction à une exposition à l'objet de leur phobie. Ces crises sont en général courtes et se résolvent lorsque l'exposition cesse. 
L'anxiété chronique peut entraîner des situations où une crise succède immédiatement à une autre, suscitant un épuisement nerveux en quelques jours.

Symptômes :
Ce qui caractérise une attaque de panique est sa brutalité; cela intervient sur une période de temps bien délimitée, de quelques minutes à quelques heures.

Une attaque de panique peut être spontanée, «pour rien », voire réveiller brutalement quelqu'un qui dormait, ou bien être déclenchée par la confrontation avec l'objet d'une phobie, ou encore être la conséquence de la prise de certaines drogues, ou de certains médicaments.
En plus du malaise intense qui la caractérise, une crise de panique se signale par la survenue de plusieurs autres symptômes parmi les suivants :

  • sentiment d'angoisse sans raison
  • sensation de catastrophe imminente (peur de perdre la raison, d'avoir un accident cardiaque ou cérébral)
  • vomissements ou nausées
  • sueurs froides, bouffées de chaleur ou de frissons
  • palpitations, sensation de cœur qui bat trop fort, douleur ou gêne dans la poitrine
  • tremblements
  • sensation d'étouffement ou d'étranglement
  • vertiges, sensation d'évanouissement
  • sentiment d'irréalité ou de dissociation vis-à-vis de soi-même (déréalisationou dépersonnalisation)
  • impression d'engourdissement, fourmillements.

Le « trouble panique » correspond à la répétition de ces attaques de panique ou à la crainte persistante de leur survenue, de sorte que souvent, la personne entre dans un cercle de peur qui va donc croissant. Lors d'une crise violente, le malaise effectue une sinusoïde. C'est-à-dire que la personne se sentira extrêmement mal pendant quelques secondes ou minutes, puis ira un peu mieux les minutes d'après, puis le malaise revient brutalement, etc... et ce, sur un temps grandement variable.

Le patient peut associer les crises paniques à un ou des lieux précis où elles sont survenues la première fois, ou alors à un ou des moments de la journée, et ainsi, par suggestion, se les déclencher inconsciemment à un moment de la journée ou dans un lieu, ce qui peut pousser le patient à rester enfermé chez lui, ou au contraire à ne plus vouloir y retourner.

Les solutions :
Selon la médecine chinoise, ces deux atteintes sont liées à une stagnation de l’énergie du foie qui va engendrer des désordres énergétiques dans d’autres organes tels que le cœur ou le rein.

Selon la gravité de l’atteinte, la prise d’antidépresseurs et de stabilisant de l’humeur sont indispensable le temps que l’on calme l’origine énergétique du processus.

Le foie réagit au stress, à la colère et à la frustration. Cette dernière étant l’espace qu’il existe entre ce que nous désirons et la réalité propre de notre monde. Autant dire qu’il est soumis à un gros effort chez bon nombre d’entre nous.

La sophrologie, les massages, la phytothérapie permettent de vous apporter une aide précieuse.

L’acupuncture et l’auriculothérapie sont les axes thérapeutiques de choix car ils permettent de travailler sur le foie ou l’énergie bloquée ainsi que sur l’émotionnel à l’origine de cette stagnation d’énergie perturbatrice.

Nous vous proposons également des stages de gestion du stress, des stages de pensées positives, ainsi que des ateliers de méditation afin de vous aider à faire face à vos émotions et à lutter efficacement contre votre stress et la manière dont vous abordez le monde qui vous entoure.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×