* ACNÉ *

L’ACNE

 

Problème de peau très fréquent, l'acné apparaît le plus souvent à l'adolescence, mais des crises peuvent survenir à n’importe quelle époque de la vie.

A l'adolescence, l'acné empêche bien souvent de voir la vie en rose. Mais qu’elles sont les causes de cette maladie de peau qui affecte près de 80 % des jeunes à l'heure des premiers émois amoureux ?

L’acné est une maladie affectant le follicule pileux, à la racine de nos poils. A sa base se trouvent les glandes sébacées responsables de la production de sébum, matière grasse empêchant le dessèchement de la peau. Mais lors de la puberté, ce mécanisme bien huilé s’enraye !


L’apparition d’un bouton au niveau du follicule est due à la conjonction de trois évènements :

  • Sécrétion excessive de sébum dans le follicule ;
  • Obstruction du follicule (pour une raison encore inconnue) ;
  • Développement bactérien à l’intérieur du follicule.

Lors de la puberté, la production d’hormones sexuelles masculines (androgènes) entraîne un excès de sébum au niveau des glandes sébacées. Le sébum en excès s’écoule à la surface de la peau qui devient alors plus grasse. Mais le canal peut s’encombrer et le pore se bouche, c’est l’apparition du point noir ou comédon ou d’un microkyste blanc.

Par la suite, le développement d’une inflammation à l’intérieur des follicules et l’infection de ceux-ci par une bactérie, Propionibacterium acnés, entraîne des boutons (papules, pustules et nodules). Par ailleurs, de nombreuses études notent un nombre important de malades des deux sexes dans une même famille.

Bien qu’une susceptibilité génétique ait pu être suspectée, aucune preuve scientifique n’a pu être faite à ce jour.


Les études sur les effets néfastes du stress se multiplient et prouvent son effet sur le système immunitaire, la sensation de douleur, la cicatrisation, le temps de convalescence après une opération et même l'accumulation de graisse ou le mal de dos.

Pain blanc, riz et gâteaux : hors de nos assiettes ! Des scientifiques américains accusent entre autres ces aliments de provoquer l'acné juvénile. 
Leur hypothèse se base sur l'observation de différentes populations : dans certaines tribus reculées de Papouasie Nouvelle Guinée ou d'Amérique du Sud, les adolescents ne connaissent quasiment pas l'acné. Cette absence de boutons ne peut s'expliquer uniquement par des caractéristiques génétiques : des facteurs environnementaux sont également impliqués. 
La clé : leur alimentation, vierge de tous produits transformés industriellement ! On a remarqué également que les Inuits d'Alaska développent de l'acné seulement depuis qu'ils mangent "à l'occidentale".
C'est là que les bactéries attaquent !

Mais quel lien peut-il exister entre boutons et produits céréaliers ? Selon les hypothèses tout serait lié à l'insuline, cette hormone indispensable à l'assimilation des glucides. Pain blanc, riz blanc, biscuits et autres céréales raffinées sont très rapidement digérés et entraînent une sécrétion d'insuline très importante. Or cette hormone augmente aussi la libération d'androgènes. Ce qui provoque une hyperproduction de sébum au niveau des pores de la peau et favorise leur infection par des bactéries responsables de l'acné. Ainsi, plus on consomme des glucides rapidement digestibles, plus l'insuline est sécrétée et augmente indirectement l'acné.

LA PRISE EN CHARGE :

L’acné est due à deux choses selon la médecine chinoise :

1. Le stress qui agresse le foie. Hors, celui-ci est le précurseur de bon nombre d’hormones du corps. Son agression perturbant ses fonctions chimiques, les taux d’hormones s’en voient modifiés, perturbés. La production d’insuline est elle aussi perturbée.

2.  Les toxines du corps sont libérées par les intestins. Si ceux-ci ne font pas leur travail, elles sont alors évacuer par la peau sous forme de pustules. Les intestins sont très sensibles aux aliments et notamment aux sucres cachés que consomment les jeunes en grandes quantités et qui favorisent le développement de candida dans les intestins empêchant leur bon fonctionnement et la détoxification du corps.

Le foie étant précurseur des hormones, il est à la mode de traiter l’acné par des pilules hormonales. Les effets sont visibles certes, mais masquent la misère. En effet, si l’acné apparait, c’est parce que le système hormonal n’est pas encore mature, voir défectueux car mal réglé. Le caller par un apport externe en hormone est jouer avec le feux : on corrige un dérèglement hormonal par un autre dérèglement hormonal médical et médicamenteux. 
Bon nombre de ces filles se retrouvent en infertilité quelques années après car on a généré chez elles de grosses perturbations des cycles physiologiques, juste pour des boutons d’acné qui sont liés à un autre problème plus complexe que juste des hormones.

La prise en charge réside donc dans la régulation du fonctionnement énergétique du foie et des intestins, et dans une correction des comportements alimentaires, notamment dans la consommation de sucre et de produits laitiers (qui épaississent le sang et encrassent le foie).

ATTENTION : bon nombre de médicaments utilisés contre l’acné sont très dangereux pour le rein et mettent en danger la santé des enfants.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×